Calendrier de l'Avant - 21 et 22 octobre 2021 - l'impérieuse nécessité de la réflexion personnelle

Il y a quelques jours, l’un de mes proches s’écriait « mais si on ne peut plus faire confiance aux autorités, c’est trop effrayant ! »


Effrayant ou libérateur, c’est selon.


On peut considérer 3 sortes d’autorités : l’autorité naturelle, qui est la prestance de quelqu’un de charismatique, qu’on n’a aucune peine à envisager comme meneur/euse de groupe. Cette autorité-là est l’association de traits de personnalité, de capacité à communiquer et de feu intérieur.


L’autorité de fonction est, comme son nom l’indique, le pouvoir conféré à une personne qui occupe un poste donné, qu’il s’agisse d’économie, de politique, de culture ou autre.


Et enfin, l’autorité de compétence, qu’on reconnaît dans la locution « faire autorité », qui signifie qu'on connaît admirablement bien un sujet.


Une autorité, quelle qu’elle soit, est efficace lorsqu’elle cumule ces 3 composantes. Sans la première, me vient à l’esprit l’image de l’avant-dernier président d’un de nos pays voisins, à la cravate irrémédiablement de travers et qui s’exprimait presque en murmurant. Son attitude était telle qu’il était l’anti-conviction incarnée.


Quant à l’autorité de compétence, dans différents domaines, elle est représentée par des experts reconnus par leurs pairs et par la population. Elle permet l’efficacité.


Malheureusement, l’autorité de fonction n’est pas toujours accompagnée de l’autorité de compétence. En politique, celui qui se fait élire est le plus populaire. Est-ce que popularité et compétence vont de pair ? Pas forcément.


Etre adulte, c’est être capable de trouver sa sécurité intérieure autrement qu’en suivant sans réflexion personnelle les avis de ceux qu’on estime, régulièrement à tort, être plus éclairés que nous.

Je vais m’arrêter là en partageant avec vous ce qui me fournit un peu de mon oxygène, de mon air et de ma lumière au travers de ces longs mois que je trouve oppressants. Pour moi, l’Antipresse a comme compétence celle de la réflexion éclairée, de la culture et de la recherche humaniste.

Merci Slobodan, à travers tes briefings et vos éditions du dimanche, tu mets en lien ceux qui ne savent pas mais qui cherchent, première condition pour trouver.



Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

Ne manquez aucune actualité